EXPLORATION : Ultra-book

yvan.seb@gmail.com 

Yvan Sébastien

Né le 21 Avril 1990

AQUITAINE, Landes (40)

 

Après avoir passé mon enfance dans la forêt landaise à parcourir des parcelles de pins, le bois m’est très vite apparu comme un matériau noble. L’arbre utile et industriel, matière à réflexion peut devenir par détournement un objet unique, porteur d’une idée, d’un message ou d’une histoire.

C’est tout naturellement que je me suis alors orienté vers un métier artisanal dans lequel je pouvais exprimer ma sensibilité. J’ai beaucoup appris en atelier, en exécutant les directives et les idées des autres lors de mon CAP ébéniste. La technicité et la réalisation de meubles de style m’ont apporté les bases indispensables du métier. Je n’ai pu m’empêcher de vouloir participer à la conception et de rechercher de nouvelles solutions. Le BMA m’a donné une première approche dans l’élaboration d’un projet et l’envie de poursuivre en DMA. Ces deux années m’ont permis d’améliorer ma faculté à répondre à une commande, comprendre les attentes d’un client et donner vie à son objet en élaborant un cahier des charges. Passionné par les technologies et les processus de fabrication comme par l’héritage artistique, j’ai l’envie de mêler technique et art, en repoussant sans cesse leur interactivité.

Au-delà du diplôme, ce sont les rencontres avec Lison De Caunes, Ludovic Avenel et plus particulièrement Tzuri Gueta qui ont donné une nouvelle dimension à mes projets lors du DMA. Chacun m’a apporté une vision différente du métier, une démarche et un savoir-faire unique.

C’est en découvrant le travail de Lison de Caunes lors de recherches que j’ai souhaité moderniser la paille en l’intégrant à de nouveaux matériaux. Lors de notre rencontre j’ai découvert un véritable travail artisanal et le souci de remettre cette technique oubliée au goût du jour. L’occasion d’exposer mes travaux de marqueterie de paille à ses côtés lors de l’exposition Mille Pailles à ARRAS en 2011, s’est alors présentée.

J’ai également été sensible à la philosophie et l’ambition des projets de Ludovic Avenel. Je m’identifie à cette nouvelle génération de créateurs ouverts à tous types de domaines.

Le thème de DMA « Mémoires, les césures immatérielles de la matière » m’a conduit à la rencontre inattendue avec le créateur Tzuri Gueta lors d’une de mes visites sous le viaduc des arts à Paris. C’est cette collaboration qui a déclenché en moi, le désir d’explorer des domaines à priori incompatibles. Mes recherches sur le concept « chrysalide » m’ont amené à travailler sur la peau et les textures qui évoquent la métamorphose et la poésie de l’instant. De cette fusion entre deux univers est née une coiffeuse hybride entre art et design.

Notre partenariat s’est concrétisé lors des Designer’s Days 2012 par l’exposition de la pièce finie.